19 mars 2019

Etty Hillesum, une voix dans la nuit de Cécilia Dutter

LA VIE MAJUSCULE. Cecilia Dutter : Pourquoi j’ai écrit ce livre ? … «  en flânant dans une librairie, je suis tombée sur le journal d’Etty Hillesum. Je n’avais jamais entendu parler d’elle ni de ses écrits mais je l’ai acheté comme j’achète la plupart de mes livres, sur une impulsion. Dès les premières lignes, j’ai eu un choc. Cette femme indépendante, passionnée, paradoxale, à la fois dotée d’une grande sensualité et irrésistiblement attirée par le Ciel, m’a bouleversée. ….J’ai souhaité réconcilier la femme et la mystique. En... [Lire la suite]

12 janvier 2019

Nous, les vivants d’Olivier Bleys

Porosité entre la vie et la mort. « Bloqué par une tempête lors d'une mission de ravitaillement des postes de haute montagne de la cordillère des Andes, un pilote d'hélicoptère installe un campement de fortune. Rejoint par un homme mystérieux prénommé Jésus, qui entretient les bornes délimitant la frontière entre l'Argentine et le Chili, il entreprend une randonnée qui se change peu à peu en expérience mystique ». Ce singulier roman, aux accents mystérieux envoûtants, développe deux thèmes qui me rappellent Sylvain... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 août 2017

Abbaye Saint-Pierre de Solesmes, lieu de prière et de paix

Edition bilingue anglais/français Spiritualité monastique. Ce monastère, fondé il y a plus de mille ans et situé dans la Sarthe (72), abrite une cinquantaine de moines qui vivent selon la règle de Saint-Benoît (480 – 547 ap J-C). Les actuels bénédictins nous font partager leur quotidien, à travers de magnifiques photos d’Arnaud Finistre. Deux modes de vie, diamétralement opposés, me fascinent : les gitans dont la vie nomade est teintée par l’inattendu et les moines, cloîtrés dans un couvent, dont le rythme de vie s’aligne... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 janvier 2016

Le monologue de Teresa d'Alicia Dujovne Ortiz

Eclair d’intensité.« Le surnaturel est mon naturel. » (p 208)  « Folle ? Possédée ? Certains le diront…. Sainte Thérèse devient, sous la plume d’Alicia Dujovne Ortiz, une héroïne superbe et inattendue. » De la p r e m i è r e  à  la d e r n i è r e  ligne (365 p), j’ai été encordée à ce monologue, même si les mots de 1515 ne veulent pas toujours dire la même chose qu’aujourd’hui. C’est vivant, drôle, instructif. Teresa, la carmélite déchaussée, féministe, sensuelle, amoureuse, fascine le lecteur par son génie... [Lire la suite]