berlinUn moustique se bat contre un éléphant.

« L'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie »  (Primo Levi)

Seul dans Berlin est un roman publié en 1947 à Berlin-Est, censuré à sa publication et réédité dans son intégralité. Il évoque la résistance immense et minuscule d’un couple d’ouvriers berlinois contre le régime nazi. Nous sommes en Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. 

700 pages de cruauté et de haine qui dénoncent l’assouvissement d’un instinct primaire de barbarie envers l’autre, exacerbé par un Führer qui puise dans les forces archaïques, toujours disponibles, de ses semblables et se sert de la peur du commun des mortels pour mener sa politique de dictateur adulé et méthodique.

Nous suivons aussi, avec admiration, la résistance et le courage d’un couple d’ouvriers qui ne cédera pas à ses valeurs humanistes. Otto et Anna ne craignent ni les coups, ni la prison, ni la mort ; seul l’accord avec leur conscience prime.

Une question me hante : comment aurais-je réagi dans un tel climat ?

Edifiant et terrifiant.