Michel-Simonet-une-rose-et-un-balai

La rose, secrétaire de direction du balayeur.

« Un recueil poétique évoquant le métier de cantonnier et proposant une réflexion sur la façon de vivre et de se comporter de l'être humain. »

Tous les jours, le cantonnier quinquagénaire de Fribourg pique une rose sur son char à rue, comme antidote à la saleté.

Malgré des études de commerce, il a choisi ce métier, respecté et respectable (mais que personne ne veut faire) pour se permettre de travailler la tête libre alors que ses bras sont occupés, et pas l’inverse.

Cet homme, marié, 7 enfants, nous donne des indications sur son quotidien professionnel que nous ne trouverons dans aucun essai, car il y entrelace humanité, sociologie, philosophie, humour et poésie.

Quand je commence à vouloir noter une phrase à chaque page, je m’enroule dans le livre comme un chat dans un rayon de soleil et je m’y complais. C’est le cas avec « Une Rose et un Balai » !

« La demoiselle, octogénaire, ….avait au moins rendu un homme heureux, celui qu’elle n’avait pas épousé… »

« Une poubelle peut révéler d’étonnants mystères et d’improbables découvertes, bonnes ou mauvaises. »

« La vie de rue enrichit en psychologie, en bon sens, révèle le système nerveux d’une société… »

« Il y a des discussions, mêmes courtes et surtout simples et franches qui valent un tour du monde… »

Michel Simonet : un personnage mais surtout une belle personne.