Mon frère

 Daniel Pennac

 Editions Gallimard 2018-

mon frère

 Ce récit entrecroise les souvenirs que Daniel conserve de Bernard, son frère aîné qui a 5 ans de plus que lui, l’a toujours protégé, encouragé,- lui qui était brillant- alors que l’auteur se définit comme un cancre.

 L’humour qui les unissait, la complicité qui en résultait n’empêchent pas le sentiment de méconnaissance profonde lors du décès  prématuré de Bernard

Aussi, Pennac lui dresse-t-il un « tombeau » littéraire en entrecroisant l’adaptation de la nouvelle de Melville Bartleby  monologue théâtral qu’il jouera au moment de la mort de son frère) à des souvenirs de leur enfance commune et de leur âge adulte.

 En effet le personnage du notaire joué par Daniel Pennac dans l’adaptation de la nouvelle qu’il en a faite, s’affronte au comportement pour le moins étrange … et récurrent de son commis Bartelby –qui- à toutes les demandes professionnelles de son patron oppose un mystérieux « Je préférerais pas »……

 Le mystère de ceux qui nous sont cependant proches, l’insondable de leur différence, de leur personnalité est ici mise en parallèle….

 Bernard aurait adoré voir ce spectacle, écrit son frère Daniel….

 Nous, réjouissons- nous- de lire ces notations subtiles qui répondent un peu à la question angoissée  qu’on lit en quatrième de couverture :

 « J’ai perdu ce qui restait de la douceur du monde. Mais qui ai-je perdu ?

 

Anne