les-petites-victoires-couv-450x620

Le handicap transparent.

« Moi, je ne m’intéresse pas à l’autisme en général, je m’intéresse à mon fils »

C’est ce que déplie dans cette touchante BD le père d’Olivier, dont le fils a été diagnostiqué autiste à 18 mois, ce qui signifie difficulté à établir des relations avec autrui, à exprimer ses sentiments, et, ce que j’ignorais, à regarder son interlocuteur dans les yeux, ne serait-ce qu’une seconde. En revanche, un autiste ne souffre pas de déficience intellectuelle, et Marc, ce père, resté uni à sa femme malgré leur séparation (leur couple n’a pas tenu dans cette situation) va livrer un combat titanesque pour transformer une défaite en formidables petites victoires.

L’univers graphique noir et blanc d’Yvon Roy fait apparaître avec des dessins et des espaces vides éloquents ce qu’aucun ouvrage de mots n’aurait pu livrer à tous les parents que nous sommes et « dont le plus grand défi est d’aimer sans condition, quel que soit l’enfant qui nous est donné."

Un poignant cri d’amour paternel.

 

olivier

 

olivier2

 

 

olivier3