41RHZ+Ya-AL

 

"Maxime est le fils unique d'Elise. Et il a toutes les allures du fils parfait : brillantes études, excellente carrière, physique avenant, famille modèle...

Daphné, sa femme, va cependant découvrir une faille de taille dans ce tableau parfait : son mari se livrerait à des pratiques incestueuses sur leurs deux filles. L'horreur absolue.

Au travers d'une lettre écrite à sa belle-mère, elle relate les faits et l'enchaînement des circonstances. On découvre alors avec stupeur que là où elle pensait que les choses allaient être simples, rien ne se passe comme prévu ! La machine judiciaire va agir sur elle telle un rouleau compresseur. Le coupable se trouve traité en victime et tout se met en place pour se retourner contre elle, au détriment de ses filles..."

 

Ce récit s'inspire d'un fait réel.

«Un fils parfait» c'est la descente aux enfers d'une mère qui tente de protéger ses filles d'un père criminel qu'elle veut dénoncer.

Embarquée dans un tourbillon qui la pousse à l'erreur, la machine judiciaire s'abat sur sa tête.

L'auteur dit s'être beaucoup renseigné avant l'écriture de ce roman, a rencontré policiers, psychologues, avocats, magistrats et un procureur. Mathieu Ménégaux se glisse à merveille dans la peau de cette femme qui se bat pour convaincre son entourage et la police.

Son écriture efficace est un atout de plus pour faire de cette fiction le reflet d'une réalité cauchemardesque.

Elise