darling

« Connasse, tu es à moi. »

Ainsi s’adresse Martin à sa fille Turtle, qu’il prétend aimer exclusivement.

Martin, écolo parano, jaloux, possessif, abominable, impose à sa fille de 14 ans de la douleur entrecoupée de déclarations d’amour. Tous deux vivent reclus dans une maison délabrée sur la côté nord de la Californie. Turtle, orpheline de mère, va au lycée et attire bien l’attention des professeurs qui soupçonnent une maltraitance mais Turtle tient bon et protège son lourd secret : son père abuse cruellement d’elle. Sa rencontre en forêt avec deux garçons lui ouvre une porte et l’aidera à voir clair en elle-même. Tiraillée entre la fascination qu’elle porte pour son père, pervers mais intelligent, et l’absolu besoin de sauver son âme et sa peau, elle mènera un combat intérieur de survie. Agira-t-elle enfin ? Réussira-t-elle  « à prendre sa putain de vie en main » ?

La mécanique narrative de l’auteur, aussi bien huilée que les armes à feu dont Turtle se sert en experte au quotidien, nous fait passer par toutes les palettes d’émotions imaginables et nous propulse sans ménagement loin de notre quotidien.

Un roman qui fait grand bruit depuis sa sortie en mars 2018 et pour cause : Gabriel Tallent, 30 ans, signe un premier roman sans faute qui me hantera longtemps.

Une météorite dans le paysage littéraire.

Merci Martine !