thilliez

Un bouillon de surprises, de frissons et de tensions.

Aux alentours de Grenoble, un jeune homme finit sa trajectoire dans un ravin avec, dans son coffre, une femme aux mains découpées et aux orbites vides. Léane Morgan, ancienne institutrice reconvertie en reine du thriller, voit sa vie basculer lorsque son mari se fait agresser. Celui-ci n'a alors plus aucun souvenir de leur fille disparue quatre ans auparavant.

A la page 100, j’étais conquise ; à la page 200, j’ai fait une seconde pause mais je n’avais qu’une envie, reprendre le cours de l’histoire. Ensuite jusqu’à la page 525, je n’ai plus lâché le bouquin, totalement déconnectée de mon environnement, hypnotisée.

Franck Thilliez est un orfèvre du roman noir car il sème de multiples énigmes qui donnent envie de lire les chapitres suivants. Il dose à la perfection les indices, les découvertes et les rebondissements. Il récompense aussi le lecteur qui se met à déduire qu’il a trouvé le méchant loup. C’est sans compter sur le talent de l’auteur qui balaye nos intuitions et dévoile dans les toutes dernières pages les mystères, à vous cailler le sang.

Le livre fermé, je me rappelle des phrases clés qui illustrent ce roman déconcertant :

« L’enfance c’est l’éternité d’un être humain. » A. Appelfeld

« L’inconscient, une sorte de réservoir qui peut contenir des forces aveugles destructrices ou renfermer des traumatismes refoulés, issus pour l’essentiel de l’enfance et où la raison n’y a pas cours. » Xavier Maumejean

Un gros coup de cœur.