duboisSubprimes en Espagne.

« Dona Adela, 80 ans, reçoit une lettre recommandée lui enjoignant de quitter son appartement, car elle s'était porté caution de son fils dans l'achat de son logement et il ne peut payer ses traites. Une voisine geek et un ami financier, fraîchement expulsé, mais avec des documents compromettants décident de l'aider. Bientôt, c'est le monde tout entier qui se mobilise. »

Le début du roman est génial car la voisine, Clara, nous montre comment, en quelques clics et avec du bon matériel, on peut désormais communiquer en direct avec le monde entier.

Hélas de grosses ficelles s’emmêlent dans l’histoire et alourdissent le style qui devient trop recherché et trop écrit.

La fin est servie comme un plat froid car très vite on se doute que l’issue ira dans le bon sens, enfin presque car une surprise intervient quand même.

Decrescendo.