04 juin 2015

Le maître a de plus en plus d'humour de Mo Yan

L’humour ne s’exporte pas. Le titre m’a plu : en 4e de couverture je lis que ce conte féroce et délicieusement naïf est en fait une critique du capitalisme. Il donne envie de dévorer toute l’œuvre (Beaux seins, Belles fesses, La Dure Loi du karma, La Mélopée de l’ail paradisiaque entre autres) de cet auteur, qui sait critiquer sans vulgarité et avec beaucoup de délicatesse. Une déception totale, de bout en bout ! Pourtant cet auteur a eu le Prix Nobel de littérature en 2012 ; j’ai dû passer à côté de quelque chose, c’est... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,