voix

«L’homme possède un trésor inestimable : sa voix. »

En ce moment, je n’ai pas beaucoup le temps de lire car :

IMG_0120

Il me fallait acheter un livre où je picorerais des chapitres entre la popote, les parties de "cochon qui rit", les rigolades, les courses et j’ai choisi cet ouvrage sur un thème qui me fascine : la voix.

Le professeur Abitbol, phoniatre, chirurgien ORL, se réclame chirurgien de l’émotion car son champ d’action touche à un instrument de notre corps « dont la force confine au mystère ».

Truffé d’anecdotes, de rencontres, d’explications pointues mais jamais ennuyeuses j’ai eu du mal à reposer le livre sur ma table de chevet le soir, captivée, ébahie, émerveillée par les lignes qui vibrent dans cet essai.

Je cite juste une anecdote qui illustre une phrase que j’aime beaucoup :

« Parmi les moyens que nous avons de nous exprimer, la voix est la plus intime et la plus nue des manifestations de notre essentiel ». Ainsi il raconte qu’une brillante avocate l’a consulté pour une opération des cordes vocales afin de perdre sa voix qu’elle jugeait trop grave et qui plairait à son petit ami. Il a refusé. Elle s’est fait opérer par un autre chirurgien et il a revu cette femme qui a tout perdu : ses plaidoiries, son petit ami et son moi à tel point que désormais elle rêve d’elle avec son ancienne voix.

Il termine le tour de la question par un chapitre intitulé « Les voix du silence » et fait tomber son verdict : « Le pouvoir du silence n’est-il pas le pouvoir ultime de la voix ? »

Divin.