pujas

B e a u l ivre.

« Le street art offre un pas de côté, une subversion du regard sur les lieux familiers ». Sophie Pujas nous montre son herbier de 21 portraits d’artistes, des scénographes du quotidien qui ont la « légèreté et l’humour comme mode d’expression privilégié ».

De loin, c’est Oakoak que je préfère (Couverture : Spiderman, Saint-Etienne, 2002)

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous 3 de ses nombreuses oeuvres :

 EPSON081

EPSON080

EPSON079

à lire, à relire, à contempler, à offrir.

Superbe.