23 juillet 2019

La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi

    Shekiba et Rahima ont eu le malheur de naître femmes dans cet Afghanistan soumis aux règles du Coran, et même au-delà, selon le bon vouloir des hommes.Dès leur naissance, elles n’appartiennent pas vraiment à leurs parents, elles seront revendues ou échangées à leur mariage. Soumises à leurs maris, à leurs belles–mères, à leurs concubines, elles connaitront les violences et les malhonnêtetés qui règnent au sein de ses familles.Si la vie est difficile, c’est Allah qui l’a voulu et il suffit de le laisser arranger les... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2019

L’humanité en péril de Fred Vargas

L’état du monde. Essai sur « l’avenir du monde vivant » : un sujet grave et préoccupant vu par une autrice que j’aime bien. Malheureusement, au bout d’une dizaine de pages, j’avais la tête comme une citrouille, remplie de chiffres, de sigles, de termes techniques et de rapports. Déçue, j’ai préparé mon départ en vacances, imminent.  
Posté par orfevre à 14:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juillet 2019

Nanofictions de Patrick Baud

« La valeur n’attend pas le nombre des caractères. » (B. Werber en préface) Un défi littéraire : raconter 150 histoires complètes en 6 phrases maximum. Se lit en 1 heure mais incite à maintes relectures car les nouvelles subjuguent par leur perfection technique et leurs messages parfois très drôles. Un seul extrait : Réussi.
Posté par orfevre à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juillet 2019

La petite fille qui en savait trop de Peter May

Un roman policier qui remplit toutes les cases pour une lecture, pied au plancher :    « L’égoïsme, l’essence de l’existence « ?
Posté par orfevre à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juillet 2019

Peine perdue de Kent

Quête de renouveau. Vincent, musicien, apprend le décès accidentel de sa femme, Karen, connue dans le monde entier pour ses créations d’art urbain. Il demeure de marbre à cette nouvelle et met cet état sur le compte d’un lent désamour de sa part. Le lecteur suit alors le chemin d’un homme archi blasé qui se cherche une nouvelle vie mais à 50 ans il découvre que la société ne l’attend plus comme à 20 ans. L’agilité de ses pensées, quoique déprimantes, m’a beaucoup plu. Je reproche un rythme d’écriture un peu faible mais compensé par... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,