les reveurs_

Comment imaginer derrière le sourire angélique d’Isabelle Carré les blessures de son histoire familiale. Fille de parents peu ordinaires, elle raconte ici son chemin semé d’embûches jusqu’à devenir la comédienne que l’on connaît.

Ni pathos, ni jugement, juste une forte envie de dire avec beaucoup de sensibilité comment grandir et se construire dans un cadre hors norme. Assumer le regard des autres, être protectrice de ses parents plutôt que protégée, accepter la fantaisie et s’en nourrir. Isabelle Carré navigue dans ses eaux troubles sans nous donner de cadre chronologique. Déconstruction à l’image de ses souvenirs, de ses manques et de ses sentiments. Beaucoup de pudeur et une belle écriture font du roman de cette vie un petit joyau.

Pour prolonger cette lecture,  j’ai regardé pas mal d’interviews d’elle réalisées à la sortie du livre. Et malgré son sourire indéfectible, on la sent tendue, perdue. Et pour cause, les gens ne sont intéressés que par les faits jugés croustillants de son histoire d’actrice connue. Le reste… et donc l’essentiel passe à la trappe. Dur, dur d’assurer la promo de son livre !

Isabelle

Il me semblait que Marie-Jo avait déjà repéré "les rêveurs". A lire ou relire...