el-amor-en-tiempos-de-colera

Le choléra au secours de l’amour.

Dans une petite ville des Caraïbes, à la fin du XIXe siècle, un jeune télégraphiste, pauvre, maladroit, poète et violoniste, tombe amoureux fou d’une ravissante jeune fille. Ils jurent de se marier et de vivre un amour éternel jusqu’au jour où tout bascule dans leur projet.

Le titre à lui seul atteste du génie littéraire de l’auteur (prix Nobel de littérature en 1982).

L’utilisation élégante de la langue, très élaborée, participe à la saveur raffinée de ce roman et si le dénouement tarde à apparaître, il laisse au lecteur le temps de boire les 441 pages avec ravissement. La manière de vivre et les formes de communication sont d’un autre temps mais l’alchimie entre les personnes traverse les siècles avec la même potion magique et G.G.M en fait une peinture de maître.

« Rien dans ce monde n’est plus difficile que l’amour » ; toujours d’actualité, non ?

De la belle littérature.