31 juillet 2018

Une longue impatience de Gaelle Josse

    Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille. Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 17:27 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2018

Centre de Philippe Sollers

Roman contemporain instructif. Nora (Julia Kristeva ?), 40 ans, est psychanalyste. Son amant, un romancier français controversé peu nobélisable (Philippe Sollers ?), s’intéresse de près à Freud et à Lacan. 100 pages que j’ai lues d’un trait avec grand plaisir. Philippe Sollers, à l’intellect érudit, nous vaporise ses «liaisons de raisonnements » sur la société, la culture, le cosmos, la religion, en y mêlant la trinité de Freud « Inconscient-Préconscient-Conscient ». J’aime son style qui nous donne la... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 13:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 juillet 2018

Duel de faussaires de Bradford Morrow

La calligraphie : un art visuel de haut niveau. Vous qui lisez ce billet, voici un policier qui devrait vous plaire car l’auteur nous introduit dans un univers qui vous est familier : les livres. Un collectionneur de livres anciens, rares, dédicacés, ou de lettres d’écrivains célèbres, ne palpite pas en lisant le contenu de ses trouvailles mais frémit à l’idée de posséder un exemplaire d’auteurs qui, en chair et en os, ont touché, ont imprégné de leur ADN l’objet de leur convoitise. Le faussaire en... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2018

Intermède 3. Tom Gauld

Posté par orfevre à 07:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 juillet 2018

L’affaire Arnolfini de Jean-Philippe Postel

Panneau de chêne peint à l’huile en 1434, 84,5 cm sur 62,5 cm, magnifiquement conservé, visible à la National Gallery de Londres. Etude, Erudition, Extase. « Pour autant que l’on sache, aucun peintre avant lui n’avait jamais représenté un homme et une femme dans une chambre ». Dans ce tableau célébrissime, une femme enceinte, un mari distant, des mains qui se touchent à peine, un griffon, des mules rouges, des patins et un miroir dans une pièce luxueusement meublée intriguent le regardeur.  Qui sont les époux... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2018

Les Délaissés de Catherine Malard

Compassion envers les miettes de la société. « Le paysage est perpétuellement en mouvement. Désormais, vous allez vous attacher aussi à voir ce que vous ne voyez pas, ce qui est caché, en dessous, ce que nous, en architecture, nous appelons « les délaissés". L’écrivaine nous invite à REGARDER, au travers de huit nouvelles, les délaissés, ceux qui sont invisibles ou oubliés. Le procédé littéraire choisi exige des verbes justes, des phrases précises et des chutes astiquées. Catherine Malard excelle dans le genre et nous... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juillet 2018

C’était mon frère… Théo et Vincent van Gogh : récit de Judith Perrignon

Tragique destin des frères van Gogh. L'auteur emprunte sa voix à Théo, jeune frère de Vincent Van Gogh, ainsi que ses souvenirs pour écrire ce récit dans lequel il évoque son frère. Vincent, fragile psychiquement, au « cervelet endommagé », s’est suicidé à 37 ans, inconnu et pauvre. p101 : « J’ai mis du temps à comprendre combien il était en avance et que jamais il ne verrait les fruits de son travail…. » Théo, atteint de syphillis, est mort de démence après une longue agonie, à l’hôpital psychiatrique, à 33... [Lire la suite]