31 mars 2018

C'est bien de Philippe Delerm

C’était bien, plus précisément. Philippe Delerm, à Angers le 19 mars dernier, a raconté son parcours en toute simplicité et avec une telle sincérité que l’amphi, plein à craquer, était totalement sous le charme de cet écrivain devenu important, atypique et inclassable de par ses écrits. Il a fait allusion à ses publications pour la jeunesse, ponctuant à l’occasion ses propos d’anecdotes délicieuses (il est grand-père et a été professeur de collège). Convaincue, ravie, je me voyais déjà en possession d’un de ses livres qui plairait... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 17:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mars 2018

Le thé – la merveilleuse histoire de Laurence Catinot-Crost

« Une histoire des thés dans le monde à travers des contes et légendes, les différentes variétés, la conservation, les bienfaits et vertus. L'auteure propose également une anthologie de textes littéraires sur le thé, des recettes à base de thé et d'autres, sucrées et salées à déguster à l'heure du thé. Comporte une sélection de thés et un carnet d'adresses. » Après un mois d’immersion dans la littérature d’Europe de l’Est et une bonne soupe d’Isabelle, vous prendrez bien une tasse de thé ? "Un don du ciel, un breuvage... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mars 2018

Jésus et Tito de Velibor Čolić

Un nez fin. Adossée aux 3 TTT de télérama à la sortie de ce livre en 2010, je dis haut et fort qu’il faut lire Velibor Čolić que j’ai connu avec Manuel d’exil. (Kathel en parle ce mois). Dans «Jésus et Tito » il décrit des scénettes, débordantes d’humour, de son enfance dorée yougoslave, son adolescence et sa vie de soldat sous le régime du vénéré Maréchal Tito, tout-puissant, qu’il ressuscite. Outre une maîtrise parfaite de la langue française, Velibor Čolić perçoit le monde par son corps et plus précisément par son odorat -... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 20:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2018

Perdu dans un supermarché de Svetislav Basara

Heureuse hémorragie de RIEN. « Svetislav Basara, né en 1953 en Serbie, signe des petits chefs-d’œuvre d’absurde, malmène les règles du roman et l’ordre du monde en une farce cynique et grinçante. » Difficile de parler d’un livre dont la matière est pétrie d’absurde, heureusement transcendé par l’humour. un seul exemple, saillant : « Je me suis assis sur QUELQUE CHOSE d’incliné, c'est pourquoi je l’écris en italique. Je me suis levé et j’ai remis d’aplomb le QUELQUE CHOSE sur lequel j’étais assis si bien que... [Lire la suite]
14 mars 2018

Les braises de Sandor Marai

1942 Gros coup de cœur. Henri et Conrad, amis d'enfance, ont aimé la même femme. Elle est morte, ils se sont séparés. Quarante ans après, ils se retrouvent pour une ultime confrontation.  La tension dramatique extrême, l’écriture sobre et précise- dans le même sillon littéraire que S Zweig - font de ce roman, d’une beauté, d'une grandeur et d'une noblesse incomparable, un chef-d’œuvre. Sándor Márai est reconnu comme l’un des plus grands auteurs de la littérature hongroise et l’un des maîtres du roman européen. Sa biographie... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 mars 2018

Soupes des 4 saisons

Si vous n'aimez pas la soupe ou si vous êtes à cours d'idée, ce livre est pour vous ! 50 idées de recettes créatives, des associations de légumes décoiffantes, des couleurs étonnantes. Bref de la joie dans vos assiettes... Et comme ce blog a le joli nom de banquet des mots, cette lecture y a sûrement sa place ! Bonne dégustation Isabelle
Posté par orfevre à 13:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
10 mars 2018

Julia & Roem d'Enki Bilal

Coup de sang. Je vous présente le deuxième volet d’une trilogie d’Enki Bilal, né à Belgrade, en Serbie. Après le désastre, la paix revient sur la planète. C'est en parcourant le monde à bord d’une Ferrari électrique qu'un ex-aumônier militaire sauve deux jeunes hommes déshydratés et un rapace blessé. Quatre planches maximum par page, toutes des aquarelles dont la couleur hésite entre le beige, l’ivoire et le gris, avec de légères touches de rouge qui signent LE COUP DE SANG, nom du dérèglement climatique brutal et généralisé qui... [Lire la suite]
Posté par orfevre à 10:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2018

La fête de l'insignifiance de Milan Kundera

  (2014) « Alain, fasciné par le nombril des jeunes femmes, Charles, obnubilé par Staline, Caliban, un comédien, et Roman se retrouvent au cocktail d'anniversaire de D'Ardelo, un ancien collègue de Ramon, qui feint d'être atteint d'un cancer incurable. Ces personnages, tous en quête de bonheur, illustrent une époque devenue comique à force de manquer de sens de l'humour. » Milan Kundera, Tchèque, et François Cheng, Chinois, tous deux âgés de 89 ans, sont des écrivains vivants, naturalisés français, qui figurent en... [Lire la suite]
01 mars 2018

Rue Katalin de Magda Szabo

L’invisible et l’insaisissable. "Pour la première fois de ma vie, je pressentais que les morts ne mouraient pas, et que ce qui avait été vivant sur cette terre, sous quelque forme que ce soit, était indestructible". Dans la rue Katalin, vivent les Biro, les Held et les Elekes. Les filles Elekes, Iren et Blanka, comme Henriette Held sont follement amoureuses de Balint Biro, mais chacune sait que Balint est fait pour Iren. Leur amour ne peut être estompé par la guerre et leur mariage se prépare ainsi qu'une tragédie... Le tissage de... [Lire la suite]