41jZEKCNnWL

 

Au pied du Puy-Violent dans le cantal, dans la chaleur d'août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants: même si on pense revenir avant l'automne, les travaux des champs ne patienteront pas.
Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin. Dans une ferme voisine, c'est Eugène, le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancoeurs et à sa rage: une main atrophiée lors d'un accident l'empêche d'accomplir son devoir et d'accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, a pris la route de la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Anna se réfugier dans la ferme des Valette. L'arrivée des deux femmes va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

 

« Plateau » puis « Grossir le ciel » et maintenant « Glaise » trois livres de Franck Bouysse que je lis toujours avec plaisir.

Trois livres dans la même veine, le terroir cher à l'auteur.

« Glaise » nous livre le tableau d'un monde rural aux personnages taiseux, rugueux, habités d'amertume, de rancoeurs de haines à l'égard des voisins.

Cette fois encore le lecteur est sous tension, le récit électrique, l'orage menace et finira par éclater .

Cependant,l'auteur nous offre aussi de beaux moments de douceur avec Joseph et Anna qui découvrent leurs premiers émois amoureux, avec Léonard, le vieux voisin complice si généreux en amitié.

La plume de Franck Bouysse est à la fois rude, noire, poétique, une écriture qui colle tellement bien aux personnages qu'il met en scène.

Elise