o-LARRY-TREMBLAY-570

Prix des libraires du Québec 2014

Le choix de Zahed*.
"Amed et Aziz, 9 ans, sont jumeaux. Ils vivent au milieu des orangers sous le regard bienveillant de leurs parents Zahed et Tamara. Quand un obus ravage la maison de leurs grands-parents, la guerre se fait bien réelle. Décidé à les venger, Zahed doit faire le douloureux choix d'envoyer un de ses fils bardé d'une ceinture d'explosifs de l'autre côté des montagnes." 

Ce roman, écrit dans un style d’une force époustouflante, perfore le lecteur au-delà du supportable.

Un jour, Zahed réunit les voisins et les employés de l’orangerie puis  « avec une fierté émue, il leur avait expliqué que son jeune fils… serait bientôt un martyr ».

Larry Tremblay, écrivain et dramaturge, nous laisse espérer au dernier chapitre que le sublime peut vaincre le crime politique.

En effet, le théâtre aussi peut aussi devenir une bombe car il rend visible des actes et illustre brillamment ce qu’a écrit Stefanson dans  Entre ciel et terre : « Nous pouvons nous passer des mots pour survivre mais nous en avons besoin pour vivre ». Ce sera cruellement le cas du jumeau survivant.

* A la lecture du dilemme tragique du choix d’enfant à faire mourir, j’ai pensé au roman Le choix de Sophie de William Styron (1979) où un médecin sadique du camp d’Auschwitz fait choisir à une mère lequel de ses deux enfants serait immédiatement tué par gazage pendant que l’autre pourrait continuer à vivre dans le camp.

Inoubliable.
mjo