bonnetLes réseaux sociaux à l’ouvrage.

Tristan vit avec Clotilde. Il aimerait la quitter mais n’en trouve pas le courage. Un jour, dans la rue, il fait la bise à Lina Darius, célèbre chroniqueuse à la télévision, traquée par les médias car sa vie privée reste secrète. L’image est aussitôt diffusée sur les réseaux sociaux. Tristan est de dos mais Clotilde le reconnaît à cause de son bonnet.

Dans ce roman, à la fébrilité contagieuse, survient un enchaînement de ravages intenses et violents dans la vie des 3 personnages. La fin surprend, quoique.

Je retiens que même inactif sur Facebook (c’est le cas de Tristan), il y aura toujours quelqu’un pour publier votre participation à tels événements, repas, sorties, et donc l’accès à votre vie privée devient un jeu d’enfant. Il suffit de cliquer, cliquer, cliquer.

Inquiétant.