afumet

Autofiction nombriliste.

« Ce livre pudique, émouvant et très personnel, est le kaddish de J. Sfar pour son père disparu ». (Albin Michel)

page 45

« Pardon d’être précis, mais j’ai pratiqué assez d’autopsies pour appeler les choses par leur nom : j’ai vu la chatte de toutes les copines de mon père ».

Bien, mais encore ?

page 52

« Mes lunettes Armani ont la même forme que les Vuarnet que portait mon papa. »

Hum, intéressant !

page 73

"Je fais ce livre pour ne plus avoir de colère contre rien. Pour demander pardon à Sabrina (son ex-épouse) des choses que j’ai gâchées. Pour dire enfin à ma fiancée, …. que je me connais bien. ça date de la mort de papa ».

Je suis contente de l’apprendre.

Et puis, p 77

« J’ai une boule sur les couilles. A l’arrière. Les sites internet indiquent que c’est soit un cancer, soit rien. Je l’ai remarquée hier à l’occasion d’une branlette. J’espère que ce ne sera rien. L’inquiétude consécutive à la découverte de ce kyste me donne l’énergie nécessaire pour reprendre le roman sur mon père ».

Désolée M. Sfar, mais inversement je perds toute énergie pour tourner les pages d’un livre qui moud autant de banalités.

Plat.